top of page

"Retournez travailler et vous ne verrez plus votre bébé. Le problème sera réglé"

Après 9 mois de solitude extrême, je me dis que ça ne peut pas durer, que ma vie a changé et que je dois me faire une raison.

J'ai besoin de changer mon regard sur la situation et je ne peux pas le faire seule.


Je décide d'aller voir une psy.


Elle m'écoute en silence et je la vois hausser le sourcil de temps en temps. Ça ne m'encourage pas mais je poursuis sans filtre. Je me dis que si quelqu'un peut comprendre, c'est une psy.


Et là, elle me lâche ça comme une bombe.

"Retournez travailler et vous ne verrez plus votre bébé. Le problème sera réglé"

En gros, si j'aime pas être maman, j'ai qu'à confier l'éducation de mon fils à quelqu'un d'autre et c'est réglé.


Ce genre de conclusion simpliste et à gerber, c'est le genre de raison pour lesquelles les femmes ne.parlent pas.

Si quand elles osent enfin parler, on leur balance une vacherie, on aide pas à faire bouger les choses.


Il y a un travail de fond à faire. Un travail sur l'identité, sur la construction d'un modèle de mère adéquat, sur les émotions, sur le corps et sur le lien avec bébé.


Ce n'est pas aussi simple que "passer moins de temps avec bébé pour mieux le supporter".


On peut aimer cette nouvelle vie si on s'y prend de la bonne façon



4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page