top of page

Comment faire de la pleine conscience avec bébé ?

Votre bébé est encore trop petit pour méditer. D’ailleurs, vous n’êtes peut-être vous même pas très à l’aise avec la méditation.


Vous avez probablement déjà essayé puisque tout le monde en vante les bienfaits mais vous vous êtes vite ennuyée ou vous n’avez pas réussi à le tenir sur le long terme.


Pourtant, dans votre relation avec votre petit bébé, la pleine conscience est un atout considérable pour créer, approfondir, enrichir le lien qui vous unit.


Mode d’emploi :


Rappelons d’abord brièvement ce que signifie “vivre en pleine conscience


Christophe André nous dit :

C’est prendre le temps de s’arrêter de faire, pour être. Nous vivons dans un monde où nous sommes sans cesse en train de courir. Et de faire : notre travail, nos courses, les devoirs avec nos enfants, le ménage, le rangement, écrire nos mails… Un monde dans lequel nous sommes l’objet d’une très grande pression. Si nous ne prenons pas garde à nous créer des espaces protégés, privilégiés, nous allons nous transformer en machines à faire. La vie en pleine conscience, c’est tout simplement ces moments où l’on s’arrête. Où l’on prend le temps de respirer et de s’apercevoir que l’on est en vie, dans un monde passionnant. Bien sûr qu’il est important d’agir. Mais sans oublier le pourquoi. L’idée de la pleine conscience, c’est tout simplement de se rendre plus présent à sa propre vie.”


Alors, à mon échelle, j’avais envie de vous parler d’une opportunité d’Être avec votre bébé.


Parce que, votre bébé, lui, il est tout le temps en pleine conscience de ce qu’il découvre. Et vous, vous faites votre maximum TOUTE LA SAINTE JOURNEE pour qu’il ait absolument tout ce qui lui faur.


Vous changez sa couche, il est en pleine conscience.

Vous lui donnez la têtée ou le biberon, il est en pleine conscience.

Vous vous installez avec lui sur son tapis de jeux, il est en pleine conscience.

Vous le bercez, il est en pleine conscience.


Bon, je crois que vous avez compris l’idée...


Mais vous, nous dans tout ça ?


Ces moment-là, on ne les passe pas en pleine conscience. On n’a pas le temps d’être en pleine conscience.

Il faut anticiper ses besoins, ses activités, les courses, les repas, les siestes et les gros dodos, les bobos, les vitamines, les animaux, les maris, les visites des familles, etcétéra etcétéra etcétéra.


Nous, on est dans notre tête, dans nos pensées, dans nos planification.

Alors bien sûr on peut s’extasier devant sa petite tête que découvre des nouveaux trucs et on peut prendre 1000 jolies photos trop chou.

N’empêche, combien de temps ça dure ?


Par contre, savez-vous qu’il existe des activités qui s’y prêtent particulièrement bien ? Et ça n’a pas besoin de durer des heures !



1.Être hors de la maison, ça aide !

Ne pas être dans ses murs, ça aide à déconnecter de la machine à laver, de la vaisselle, du frigo, de la liste des tâches qui ne diminue jamais.


2.Un endroit où notre gsm est inaccessible, ça aide !

Une activité où vous n’avez pas la possibilité d’avoir votre téléphone avec vous est idéale. Bien sûr, on peut faire le choix de ne pas utiliser son téléphone mais quand la sonnerie spéciale “quelqu’un d’urgent” retentit, difficile de le laisser dans le sac.


3.Une activité dans laquelle on a rien à prévoir pour qu’elle soit une réussite, ça aide !

En tant que maman, on doit TOUT prévoir. Quand Loulou nous dit vacances/sortie au parc/aire de jeux/etc. “on entend planification du moindre détail”


4.Une activité qui stimule les sens de bébés et les nôtres, qui renforce la confiance qu’à bébé en lui même et en nous, qui enrichit notre écoute mutuelle.



C’est ce qu’on réunit dans un cours de bébés nageurs par exemple.

Vous vous laissez porter ensemble dans l’eau.

Vous découvrez des sensations nouvelles à partager à deux.

Vous êtes loin des tracas du quotidien et pendant une demie heure, rien d’autre ne compte que vous et votre bébé.


Bien sûr, on prépare son sac mais une fois dans l’eau, il n’y a plus rien à penser. On se laisse guider d’une activité à l’autre et on est là. Vraiment là. Présent l’un à l’autre.


On s’écoute, on se découvre autrement.

On s’émerveille devant ses exploits et on accompagne et réconforte ses peurs.

On enrichit notre lien et on se fait du bien.


En pleine conscience.




13 vues0 commentaire